LE 15/02/2019

 

SUPERPRIME A LA CASSE : LES VENDEURS LA REFUSENT !

Alors que l'Etat a mis en place une prime à la conversion de 4000€ pour redonner du pouvoir d'achat aux automobilistes, notre enquête révèle un sérieux couac!

Qui accepte d'avancer l'aide de 4000€ dans la super-prime à la conversion ?

 NA RADIO a mené l'enquête Des vendeurs échaudés et donc très réticents

En 2018, dans le but d'inciter les Français à se débarrasser de leurs vieux véhicule essence ou diesel, les ménages pouvaient bénéficier d'une prime à la conversion pouvant aller jusqu'à 2000€ pour les foyers non imposables. Depuis le 1er janvier 2019, cette prime a été doublée pour les foyers les plus modestes.

Une bonne idée sur le papier, mais il s'avère que dans les faits, c'est un peu plus compliqué...

En effet, nous avons mené l'enquête en nous faisant passer pour un acheteur éligible à cette "super-prime" de 4000€. Sur les 100 vendeurs contactés (concessionnaires, agents, indépendants) dans toute la France, 7 sur 10 ont refusé de faire l'avance.

Deux raisons principales à cela, la première concerne les retards de remboursement par l'Etat et la seconde, les modalités d'obtention de cette super-prime qu'ils jugent pas très claires.
La balle est donc à présent dans le camp de l'Etat qui, d'après nos informations, se serait engagé à solder rapidement les arriérés de paiement de 2018 et à désormais rembourser les avances plus rapidement. A suivre...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Europe : Top 20 des constructeurs en 2018

 

CLASSEMENT. Le marché auto européen s'est achevé sur un bilan stable. Mais, globalement, les constructeurs tricolores ont bien tiré leur épingle du jeu.

En 2018, 15.624.486 voitures neuves ont été immatriculées sur le continent européen, à savoir les 28 Etats-membres plus Islande, Norvège et Suisse. C'est un bilan quasi stable par rapport à 2017 (6.069 véhicules de moins).

Pourtant, parmi les plus gros pays, plusieurs ont calé : Royaume-Uni (-6,8%), Italie (-3,1%), voire Allemagne (-0,2%). Des reculs compensés par Pologne (+9,4%), Pays-Bas (+7,1%), Espagne (+7%), France (+3%), Belgique (+0,6%). De plus, même s'ils représentent de petits volumes, plusieurs pays d'Europe centrale ont affiché des croissances à deux chiffres (Lituanie, Roumanie, Croatie, Hongrie, Grèce...).

Podium des groupes : Volkswagen, PSA, Renault

Côté constructeurs, la hiérarchie a été un peu bousculée. Le Groupe Volkswagen, grâce à ses 12 marques, demeure largement en tête avec 3,733 millions immatriculations, soit presque un quart des ventes (23,9% précisément). Cependant, il ne progresse que légèrement (+0,4%), plombé par une fin d'année calamiteuse à cause de ses problèmes d'homologation WLTP : -48% en septembre, -21,6% en octobre, -11,3% en novembre, -8,7% en décembre!

Conséquence PSA, qui avait été distancé ces dernières années, revient au galop en frôlant les 2,5 millions d'immats, soit 16% du marché européen. Le constructeur français est boosté par ses deux grandes marques et surtout par l'intégration d'Opel et de Vauxhall.

Le groupe Renault prend la 3e marche du podium avec 10,5% des ventes (+0,8%). A noter qu'en ajoutant Nissan (3,2%), l'Alliance (13,7%) serait devenue n°2 si PSA n'avait pas mis la main sur Opel.

Au pied du podium, on trouve le duo Hyundai-Kia (8% des ventes) puis, surprise : BMW-Mini (6,6%), qui double Fiat-Chrysler (6,5%). Ils précèdent Ford (6,4%), Daimler (6,2%), Toyota-Lexus (4,9%), Volvo (2%), Land Rover-Jaguar (1,4%).

Podium des marques : VW, Renault, Ford

Côté marques, pas mal de bouleversements là encore. En tête, Volkswagen avec 1,75 million de voitures neuves (11,2% de parts de marché), qui conforte son avance sur Renault (7,1%, après un recul de ses ventes de 3,9%). Recul aussi pour le n°3 Ford, qui passe sous le cap du million de voitures écoulées (soit 6,4%, en baisse de 2,4%).

L'ovale voit poindre Peugeot dans son rétro (6,2%, +5%). Plus loin derrière : Opel-Vauxhall (5,7%), Mercedes (5,6%), BMW et Skoda (4,7%), qui fait donc mieux qu'Audi (4,6%) en recul de deux rangs (-12,4%)! Autres échanges de position entre Toyota aux dépens de Fiat, qui dégringole de trois places.

Enfin, en n°12, revoilà Citroën (3,8%) avec des ventes enfin positives (+5%), devant Hyundai et Dacia, dorénavant 14e marque avec 528.249 immats (+11,7%). La filiale de Renault s'éloigne de Kia, Nissan (-12,8%!), Seat (+12,8%).

Autres marques en forme : Volvo (+6,1%), Jaguar (+20,6%) et surtout Jeep (+55,6%). Au contraire de Land Rover (-14%), tandis que le rebond de DS (45.419 ventes, -1%) devient perceptible. A noter, enfin, les 1.943 Alpine.

Le Top 20 des marques 2018

> Marques : part de marché (évolution sur 2017)

1er Volkswagen : 11,2% (+3%)
2e Renault : 7,1% (-4%)
3e Ford : 6,4% (-2%)
4e Peugeot : 6,2% (+5%)
5e Opel/Vauxhall : 5,7%
6e Mercedes : 5,6% (-3%)
7e BMW : 5,2% (-2%)
8e Skoda : 4,7% (+3%)
9e Audi : 4,6% (-12%)
10e Toyota : 4,6% (+4%)
11e Fiat : 4,6% (-9%)
12e Citroën : 3,8% (+5%)
13e Hyundai : 3,5% (+4%)
14e Dacia : 3,4% (+12%)
15e Kia : 3,2% (+5%)
16e Nissan : 3,2% (-13%)
17e Seat : 2,9% (+13%)
18e Volvo : 2% (+6%)
19e Mini : 1,4% (+1%)
20e Jeep : 1,1% (+56%)

Source : ACEA